Le piment bio un anti-cancer

Boutique Biologiquement.com
[Total : 5    Moyenne : 4.2/5]

Le piment bio un anti-cancer, antioxydant, anti douleur, riche en vitamine C

Le piment bio est un cocktail bourré de vitamines A, B6, C, E, K, PP ainsi que d’oligoéléments comme le cuivre, le fer, le manganèse, le magnésium et le potassium. Leur action est bénéfique pour la peau, les voies respiratoires, le système immunitaire, le système sanguin, la fatigue, le sommeil, l’appétit, les os, les voies urinaires, les infections ainsi que pour les contractions musculaires et cardiaques.

Pour en profiter sans vous mettre en danger, évitez d’en consommer à fortes doses, car il peut augmenter les risques de cancer de l’estomac, ainsi qu’en cas d’hémorroïdes, de reflux gastro-oesophagien, de syndrome de l’intestin irritable et chez l’enfant de moins de deux ans. Et si vous avez la bouche en feu, privilégiez le lait, le fromage et l’huile d’olive à l’eau.

Le piment bio grâce à la Capsaïcine aide à la perte de poids durable et est un anti cancer naturel puissant
Le piment bio grâce à la Capsaïcine aide à la perte de poids durable et est un anti cancer naturel puissant

Le piment bio source de vie

Depuis des siècles, le piment a fait preuve de bénéfices dans le cadre de guérison de maladies. Mais ce n’est qu’en 2015 que des scientifiques chinois se sont penchés sur la relation entre leur consommation et l’allongement de l’espérance de vie.

Une étude réalisée en Chine en 2014 : « portant sur un échantillon de près d’un demi-million de Chinois a montré que la consommation fréquente de nourriture pimentée serait associée à une plus grande longévité et à un risque moindre de cancers, de maladies coronariennes et respiratoires ».

Une équipe de chercheurs de l’Université de Vermont s’est alors inspirée de cette première étude, pour dévoiler que la consommation de piment bio serait responsable d’une réduction de près de 13% du risque de mortalité, toutes causes confondues. Cette consommation aurait notamment de bénéfices sur le risque de décès lié aux maladies cardio-vasculaires, comme l’accident vasculaire cérébral (AVC) ou l’infarctus du myocarde. Ce dernier constat reste, cependant, en attente de preuves concrètes et confirmé.

Cette étude américaine, menée entre les années 80 et 90, s’est basée sur un suivi d’adultes consommant du piment. Néanmoins, cette investigation n’a pas pu démontrer que l’espérance de vie augmentée était due, exclusivement, à une alimentation pimentée.

Piquant, mais bon pour la santé

Les piments forts relèvent traditionnellement la cuisine indienne et mexicaine, mais ils servent également à stimuler la digestion et à soulager la douleur. Ils doivent leurs propriétés médicinales à des substances appelées capsinoïdes. En application externe, les piments peuvent atténuer les douleurs musculaires, tendineuses ou ligamentaires.

Le piment bio peut aussi être utilisé en traitement d’appoint comme décongestionnant et révulsif dans les affections respiratoires banales. Par voie orale, les piments stimulent la digestion, notamment celle des graisses.

Une étude américaine, menée entre les années 80 et 90, s’est basée sur un suivi d’adultes consommant du piment. Néanmoins, cette investigation n’a pas pu démontrer que l’espérance de vie augmentée était due, exclusivement, à une alimentation pimentée.

C’est en ce sens, qu’en dépit de ces résultats, les chercheurs se sont alors penchés sur d’autres facteurs ayant une potentielle contribution dans ce lien bénéfique. Parmi ces facteurs, ils se sont intéressés au sexe et à l’âge de l’individu, au statut marital, au niveau d’éducation, à la catégorie socio-professionnelle, au revenu, à l’activité physique et aux habitudes alimentaires (consommation de viande, de fruits et de légumes). Ils ont alors constaté que des liens existaient entre ces divers facteurs et la consommation de piment. En effet, les hommes jeunes, mexicano-américains, fumeurs et consommant davantage de viande et de légumes avaient tendance à s’alimenter, de façon plus fréquente et plus importante, de plats et d’aliments épicés.

Les résultats de l’étude, menée sur près de 19 années, ont alors indiqué un taux de mortalité de 21,6% chez les consommateurs de piment, contre 33,6% chez les non-consommateurs.

De plus, des preuves quant à l’action des piments Capsicum sur le métabolisme, ont également été présentées. En effet, la consommation de cette catégorie de piment aurait des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

La relation entre la consommation de piment bio et le recul du risque de mortalité serait due, principalement, à l’action de la Capsaïcine. Il s’agit d’un composé chimique, de la famille des alcaloïdes et composant principal du piment. Cette substance est capable d’interagir avec le métabolisme, en agissant sur les canaux du potentiel récepteur transitoire. Ce sont des canaux ioniques largement impliqués dans le développement cellulaire et tissulaire de l’organisme.

Ajoutée à cela, l’action de la Capsaïcine sur l’organisme, aurait un rôle sur la prévention du risque d’obésité ainsi que dans la régulation du flux sanguin. Enfin, ce composant principal du piment démontrerait une action antimicrobienne, notamment au niveau intestinal.

Les piments peuvent brûler terriblement la bouche. Cette sensation est causée par la capsaïcine, particulièrement présente dans les graines. Elle déclenche cette sensation de chaleur extrême, voire insupportable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Boutique Biologiquement.com
Suivez-nous sur :